Résonance générale : un carnet de recherche vers une université inconnue

Le poème serait le test de nombreuses activités sociales et politiques dans les découpages traditionnels de la vie des femmes et des hommes d’aujourd’hui : littérature, sciences sociales et humaines, édition, enseignement, etc. Test non de vérité mais d’un dire vrai et donc d’une éthique par la poétique, laquelle permettrait que s’effectue en actes de langage ce que Roberto Bolaño appelait « la universidad desconocida » – titre d’un livre de poèmes non traduit en français publié en 2007. Le poème comme test, voilà l’université inconnue. Cela demanderait de tenir une orientation qui ne soit pas seulement poétologique sous peine de réitérer les cadres de la pensée discontinuiste, mais de considérer, dès que discours, ce que Charles Péguy nommait « sonorité générale » et Henri Meschonnic « rythme », comme autant de leviers critiques décisifs pour que les vocalités et les relations s’entendent (dans les deux sens du terme) dans des inventions expérientielles de communs pluriels et puissants, et d’anonymisations fortes, parce que le poème court les rues, bat la campagne et fend les flots, pour embarquer le beau titre de Raymond Queneau dans cette université inconnue que chercherait à devenir tout projet qui aurait pour test du faire par le dire, le poème.


Une telle exigence critique demanderait d’associer des expériences de recherche, d’engager des enquêtes à plusieurs et de confronter des points de vue. Un cercle d’études critiques, désaffilié de toute obédience institutionnelle ou idéologique et se donnant ses propres moyens pour maintenir un haut niveau d’exigence critique à l’égard de ses membres – la critique étant d’abord la critique de la critique –, constituerait le mode organisationnel le plus libre qu’il soit possible pour organiser, faire connaître et développer une résonance générale avec le poème dans les situations poétiques et politiques de ses membres, toutes et tous promotrices et promoteurs de cette université inconnue.
Les orientations de recherche (enquêtes, bibliographies critiques, etc.) demanderont des rencontres (exceptionnelles et/ou régulières) et des publications que ce carnet de recherche numérique sur hypotheses.org pourra fédérer. Une première assemblée générale du cercle d’études sera organisée au premier semestre de l’année universitaire 2019-2020. Aucune frontière, aucun diplôme et aucune évaluation ne peuvent s’opposer à une participation à ce cercle qui n’a vocation qu’à accompagner le poème des vivants de la vie et l’étude des participants d’une université inconnue en résonance générale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.