Tous les articles par Pascal Lefranc

A propos Pascal Lefranc

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure Lyon-LSH, Professeur agrégé de Lettres modernes, Doctorant à l'Université Sorbonne Nouvelle

Ceci cela (2)

REVERDY

      PORCELAINIER

La colline aux sept pignons lourds

Entraîne un pas rythmé par l’ardeur des serments

La fugitive entorse à l’éclipse des jours

Décime l’hébétude avide du printemps

La voix colle aux carreaux

La charnière oppressante

À l’instinct du plaisir

Étreint mon cœur éteint

Par l’écume haletante

Sans yeux sans pieds sans mains

L’arbre rampe vers la clairière

Des racines en cristal reflètent l’éclat du vin

Le désespoir tire son chapeau

Aux plumes de tes tempes

Au coude de ta pâleur

Le chemin s’empoussière

De cris nus millénaires

Continuer la lecture de Ceci cela (2)

Une chiennerie

« Le chien est soudain là, comme une idée qui vous traverse l’esprit. »

R. M. Rilke, Une rencontre

Derrière les grilles, elle tourne en rond, rond, rond, depuis des jours, ou des semaines, ou des mois ?

Des hommes, des femmes passent, passent, passent, repassent, devant elle. Elle aboie, elle crie, à chaque fois, et à chaque fois ils, elles, lui jettent un œil, continuent, sortent du cadre. Elle les sent encore, quelques minutes. Elle a appris à les reconnaître à l’odeur d’ailleurs, maintenant elle sent ceux qui arrivent.

Elle aboie, aboie, aboie.

Continuer la lecture de Une chiennerie

Re l i r e

  

Pour Shungo Morita

re         d         i    re

Ê  e    l  in d    l   ir      s

   r   p     n   e c           e

       plein           air

 tr   pl    n  d    cl   r  r   s

       pl  i                        es

   re p                ai       res

        pl              a   i    re

             i

                       clairières

Êtr  plein de clair

 ^

 Êt                                es

     r        i              r      e 

Ceci cela

Chercher, chercher, chercher, n’est pas forcément avoir peur.

*

Après des milliards et des milliards d’autres, nous faisons l’amour, et encore une fois nous parvenons à faire unique. Il suffit de laisser glisser la barque sur notre histoire, tresse de la tienne et de la mienne, de mordre nos vies.

*

Chute des cheveux, volcan du crâne ; le temps me coiffe.

Continuer la lecture de Ceci cela

Enseigner en saignant

« Mieux vaut une tête, qu’une tête »,

Montagne

− Bonjour les enfants, asseyez-vous où vous voulez comme toujours en toute liberté ! Ou restez debout !

− Salutations ! Plaisir de se retrouver !

− Aujourd’hui, les enfants, − figurez-vous −, aujourd’hui nous allons, et cela va être merveille, nous allons travailler une nouvelle compétence !

Continuer la lecture de Enseigner en saignant

Sur la table

JOURNALISTE POLITIQUE :

Bien, d’accord, mais alors vous, dans votre parti, qu’est-ce que vous proposez ? parce que quand même, c’est important de que… Qu’est-ce que vous proposez-vous ?

FEMME POLITIQUE :

Eh bien, nous, c’est très simple, très clair, c’est en toute transparence : nous, on sort cent milliards, et on les met sur la table.

Continuer la lecture de Sur la table

Le retour au royaume

            Midi, samedi, et nous sommes bien assez grands pour rentrer sans parents : Cédric, Nicolas, Nicolas, Christophe, Jérémy, Denis et moi. Nous franchissions la grille et agiles nous faufilions dans une forêt de jambes, au sommet desquelles se tenaient des discussions vraiment pas intéressantes, même pas audibles d’ailleurs. La rue Louise Michel, ses maisons, les voitures, le bruit, réapparaissaient. On tournait à droite, puis encore à droite, et c’était le premier faux plat, sur un trottoir suffisamment large pour qu’on s’y déploie côte à côte, virile muraille majestueuse, en conquête. Prétendre nous quereller ? déconseillé. A droite, c’est une longue grille à travers laquelle on voit encore la vaste cour de l’école, mélange de macadam et de gazon qui semble toucher l’horizon ; à gauche, de l’autre côté de la route, il y a la résidence des Cigognes, où aucun de nous n’habite, et laquelle partant ne méritait que notre indifférence, la plus hautaine.

Continuer la lecture de Le retour au royaume