Archives de catégorie : Résonance générale n° 11

Ceci cela (2)

REVERDY

      PORCELAINIER

La colline aux sept pignons lourds

Entraîne un pas rythmé par l’ardeur des serments

La fugitive entorse à l’éclipse des jours

Décime l’hébétude avide du printemps

La voix colle aux carreaux

La charnière oppressante

À l’instinct du plaisir

Étreint mon cœur éteint

Par l’écume haletante

Sans yeux sans pieds sans mains

L’arbre rampe vers la clairière

Des racines en cristal reflètent l’éclat du vin

Le désespoir tire son chapeau

Aux plumes de tes tempes

Au coude de ta pâleur

Le chemin s’empoussière

De cris nus millénaires

Continuer la lecture de Ceci cela (2)

Une chiennerie

« Le chien est soudain là, comme une idée qui vous traverse l’esprit. »

R. M. Rilke, Une rencontre

Derrière les grilles, elle tourne en rond, rond, rond, depuis des jours, ou des semaines, ou des mois ?

Des hommes, des femmes passent, passent, passent, repassent, devant elle. Elle aboie, elle crie, à chaque fois, et à chaque fois ils, elles, lui jettent un œil, continuent, sortent du cadre. Elle les sent encore, quelques minutes. Elle a appris à les reconnaître à l’odeur d’ailleurs, maintenant elle sent ceux qui arrivent.

Elle aboie, aboie, aboie.

Continuer la lecture de Une chiennerie

“Mon beau sapin, roi des…”

Il accrocha la dernière boule.

Ce n’était pas terrible : un truc clochait. Félix regardait son chef-d’œuvre et il ne semblait pas satisfait. Le conifère aussi faisait la tête, il lui manquait quelque chose pour être au sommet de sa gloire et il le sentait bien. Ce n’était pas aussi facile qu’on pouvait le penser, la décoration d’un sapin. L’arbre, même artificiel, surtout artificiel peut-être, attendait qu’on le revêtît avec soin d’une tenue brillante, étincelante, éblouissante. Décembre était son mois, le 24 sa soirée, le 25 son apogée. Et après…

Il était remballé, remisé, engreniéré pour un an.

Continuer la lecture de “Mon beau sapin, roi des…”

Re l i r e

  

Pour Shungo Morita

re         d         i    re

Ê  e    l  in d    l   ir      s

   r   p     n   e c           e

       plein           air

 tr   pl    n  d    cl   r  r   s

       pl  i                        es

   re p                ai       res

        pl              a   i    re

             i

                       clairières

Êtr  plein de clair

 ^

 Êt                                es

     r        i              r      e 

Ceci cela

Chercher, chercher, chercher, n’est pas forcément avoir peur.

*

Après des milliards et des milliards d’autres, nous faisons l’amour, et encore une fois nous parvenons à faire unique. Il suffit de laisser glisser la barque sur notre histoire, tresse de la tienne et de la mienne, de mordre nos vies.

*

Chute des cheveux, volcan du crâne ; le temps me coiffe.

Continuer la lecture de Ceci cela

Cycle des mémoires

1

Son oui se déplace à travers elle

balance, perd l’

équilibre, son livre

s’ouvre,

une dérive de pollen.

Son oui possède

au milieu de la crise,

un non, une séparation,

elle est et n’est pas

son instrument, sextant

ou luth, comme tout le monde,

libre de rester.

Réanimez le mot

mot pour moi,

afin que je puisse dire

combien

il est mot en sa confiance.

Il s’incline

et l’alphabet

plane,

séparation

dans la gloire au-

dessus de sa tête,

chaque lettre, à portée de main

(Oeuvre de J. Mehretu, 2018)

Continuer la lecture de Cycle des mémoires